Conclusion

 

L’accompagnement de l’usager dans sa globalité, dans toute sa dimension humaine suppose un profond engagement empathique et bienveillant des professionnels qui prend appui sur des conceptions communes de respect, de considération et de développement des compétences.
Cela exige une quadruple disponibilité :

  • temporelle (prendre du temps)
  • intellectuelle (acceptation de l’opinion de l’autre)
  • morale (ne porter aucun jugement)
  • affective.

L’acte d’accompagner une personne s’ancre dans l’idée de partage, d’un échange, d’une dynamique relationnelle entre deux personnes. C’est donc pouvoir se nourrir de l’autre dans une proximité d’égale humanité.

L’association gardera en permanence le souci de s’adapter aux besoins et évolutions des personnes accueillies en garantissant un accueil alliant l’individuel et le collectif.